La construction de la mosquée est lancée

C’est sous les applaudissements et aux cris d’« Allah est grand ! » qu’a été salué le premier coup de pelleteuse symbolique lançant le chantier de la mosquée de Grigny samedi midi. Plusieurs centaines de personnes sont venues assister à cette cérémonie, dont de nombreux élus de la ville et des représentants d’associations.

La construction de cet édifice est attendue depuis dix ans, date à laquelle le projet a été soumis pour la première fois à la mairie par ceux qui ont constitué depuis l’Union des musulmans de Grigny (UMG). « C’est un jour plus qu’important, sourit Abdelhak Eddouk, le président de l’UMG. Ces travaux qui démarrent vont permettre d’encourager, de mobiliser et de mettre en confiance ceux qui doutaient encore que ce projet voie le jour. » Car pour l’heure, l’association n’a recueilli que 1,4 M€ sur les 4,5 M€ nécessaires. « Cela nous permet de commencer et de faire le gros œuvre. Mais pour l’heure, il n’est pas possible de donner une date d’ouverture, cela dépendra des financements qui proviennent des collectes qui continuent », concède Abdelhak Eddouk.
La salle de prière pourra accueillir 1 800 fidèles

Le bâtiment, de 2800 m², sera divisé en plusieurs parties. La salle de prière, avec un premier étage réservé aux femmes, pourra accueillir jusqu’à 1800 fidèles. Une aile sera consacrée aux commerces. « Il ne s’agit pas de faire du business, prévient le président de l’UMG, mais de pouvoir financer le fonctionnement et l’entretien du bâtiment, dont le coût est estimé entre 15000 et 20000 € par mois. » L’UMG souhaite ainsi éviter d’avoir à nouveau à solliciter les fidèles pour régler les factures. « Par ailleurs, ce bâtiment va se retrouver en plein centre du nouveau cœur de ville, avec le commissariat et de nouveaux commerces qui vont voir le jour. Et nous avons la volonté de l’intégrer dans son environnement », poursuit le président de l’UMG. Côté culturel, des salles de cours sont prévues, ainsi que des logements pour l’imam et des invités qui viendront faire des conférences. Enfin, un patio de 130 m², avec un oranger servira de lieu de réception pour tous les non musulmans. « La question religieuse est souvent source de conflits à cause de l’incompréhension et de la méconnaissance, regrette Abdelhak Eddouk. Nous voulons montrer que la religion peut-être unificatrice. » Samedi, des représentants de l’Eglise catholique étaient présents et ont été applaudis lors du discours de fraternité qu’ils ont prononcé.

Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.